Ocean Selection

Du grand large à la plage : Toute l’actualité nautisme de www.SeaSailSurf.com

Essai

Test du smartphone Crosscall Odyssey lors d’une séance de SUP

Un téléphone étanche équipé d’un GPS bien pratique en mer

jeudi 22 mai 2014La Rédaction

Je cherchais un téléphone   étanche qui puisse être emporté en mer lors de navigations en SUP  , kitesurf   ou en bateau. Plus particulièrement, pour le kitesurf  , je cherchais un moyen d’enregistrer des parcours et des vitesses à l’aide d’un GPS. Mieux que la montre GPS, un téléphone   pouvait-il faire l’affaire ? La société française Crosscall m’a alors confié son grand smartphone, l’Odyssey. L’occasion d’un test en mer.

Crosscall est une société française qui propose une gamme de téléphone   « blindés »... Ils s’adressent à deux types de clientèle : les professionnels et les sportifs. Pour les premiers, il s’agit de leur proposer des outils étanches et résistants. Et c’est plus qu’utile lors que l’on est artisan, agriculteur ou que l’on travaille dans le BTP. Côté sportifs, ils s’adressent aussi bien aux coureurs, aux motards qu’aux surfeurs.

La gamme propose des téléphones simples comme des smartphones. Le Shark V2, étanche comme toute la gamme, est « flottant ». Pratique s’il tombe à l’eau. Et le nombre de navigateurs à qui c’est arrivé trouvera le concept plus qu’intéressant ! Pour ma part, il me fallait un téléphone   équipé d’un GPS pour enregistrer des routes. C’est donc le haut de la gamme, le smartphone Odysseyqui m’a été confié.

Voici la vidéo   de l’essai   lors d’une sortie en stand-up paddle à l’ouest de Lorient.

L’Odyssey a rempli sa mission avec honneur. La trace, enregistrée avec l’application Kite Tracker, est concluante, même pour une sortie en paddle. Restera à la valider en kitesurf   où il s’agira, surtout, de suivre les performances en vitesse.

Tournant sous Android, l’Odyssey permet d’utiliser de nombreuses applications dédiées aux sports de glisse. Bien-sûr, il y a les applications météo   incontournables comme Météo   Consult, Windguru et Windfinder. Pour le kitesurf  , il y a iKitesurf, iLogKitesurf ou, celle utilisée pour ce test, Kite Tracker qui permet d’enregistrer des parcours en kite comme en sup   ou d’autres sports. Pour la voile, on peut charger aussi Saildroid, iSeaTracker, SailRacer, etc. Sans oublier l’application SEASAILSURFpour disposer de toute l’actu de www.seasailsurf.fr et www.ocean-selection.com.

Pour revenir au smartphone, son usage GPS avec les applications adéquates a été efficace. Mission accomplie de ce côté-là. Reste que je cherchais aussi un téléphone capable de partager, en mer, des images (photos et vidéo  ). Comme la majorité des téléphones, sa fonction photo frontale est de piètre qualité. Pas pratique pour de bons selfies. Et l’écran, brillant comme tous les autres smartphones, rend son usage très difficile en mer. Mais il s’agit d’un smartphone à 280 euros seulement ! A ce prix, on peut faire quelques concessions. Comme on se doit d’oublier le poids de l’engin. C’est très lourd et pas facile à embarquer en paddle ou en kite. Lors de ces pratiques en combinaison, on n’a rarement une grande poche pour le caser. De plus, une poche n’est pas l’endroit idéal pour utiliser la fonction GPS d’un smartphone.

Au bilan, l’Odyssey est un beau et lourd smartphone qui a pour principal intérêt d’être étanche et solide. Pour cela, je le conseille à tous les navigateurs et pêcheurs (pros ou amateurs) qui ont besoin d’un téléphone à bord. Pour les sports de glisse, il est trop lourd et trop gros. Il faudra voir sur le reste de la gamme, en particulier le petit modèle flottant qui apportera un plus en sécurité  , quel que soit le support. Et, pour 2014, Crosscall va sortir dès modèles plus légers. Il y a aura donc forcément celui qu’il vous faut !



A la une