Ocean Selection

Du grand large à la plage : Toute l’actualité nautisme de www.SeaSailSurf.com

Alliage Yachts

François Didion : « Alubat et Alliage ont la même philosophie »

« Nous sommes en train de terminer le premier Alliage 53 qui sera mis à l’eau en avril »

lundi 14 mars 2011La Rédaction

Le chantier naval Alliage Yachts, basé à Ploemeur dans le Morbihan, spécialiste de la construction de voiliers en aluminium haut de gamme de 50 à 60 pieds, aborde en 2011 une nouvelle ère de son histoire.

Repris à la fin de l’année par la holding Arthub, qui possède également Alubat  , leader mondial de la construction de bateaux en aluminium de plus de 35 pieds, Alliage Yachts se relance aujourd’hui avec ambition.

Entretien avec François Didion, directeur général de l’entreprise …

Quelle est l’histoire d’Alliage Yachts ?

Avec Frederic Delbecque, nous avons créé Alliage en 1995. Nous étions tous les deux déjà très impliqués dans la construction de voiliers en aluminium. Notre constat, à l’époque, était qu’il manquait un constructeur   de voiliers en aluminium haut de gamme entre 12 et 15 mètres répondant à des caractéristiques de qualité dans la finition plus élevées. Nous avons donc lancé Alliage en s’appuyant sur la clientèle des baby boomers. Notre objectif était, c’est le cas encore actuellement, de proposer des voiliers personnalisables, aboutis et très équipés.

Quelle est votre gamme ?

Nous produisons des dériveurs intégraux, 100 % aluminium, dénommés Alliage de 50 à 60 pieds. Nous étions au début de notre aventure également sur le marché des 40 à 50 pieds. Leurs spécificités est l’équipement de très haute gamme, leurs salons de pont et leur faible tirant d’eau dérive haute. En 2005 et 2006, nous avons aussi lancé les Azzuro, unités à quille relevable et salon de pont. Outre le tirant d’eau variable et le salon de pont, nos bateaux se caractérisent par la qualité et le design de leur aménagement, très haut de gamme.

Comment se déroule votre alliance avec Alubat   ?

Très bien… Nous avons clairement souffert de la crise économique et de notre réorientation en 2007 vers de plus grands voiliers. Il fallait donc se rapprocher de partenaires. Avec la Holding Arthub qui détient Alubat, tout se passe bien. Nous sommes complémentaires dans nos gammes et puis nous avions besoin de nous tourner beaucoup plus vers l’exportation. Alubat nous apporte son réseau de distributeurs à l’étranger. Seuls, nous ne pouvions pas mettre en place cette stratégie à l’exportation. De plus, Alubat et Alliage ont la même philosophie : les deux chantiers construisent leurs bateaux de A à Z ; comme nous faisons le métier de la même manière, les synergies sont plus importantes.

Quelles sont vos perspectives pour 2011 ?

Nous sommes en train de terminer le premier Alliage 53 qui sera mis à l’eau en avril. Nous avons de nombreux projets à venir. Le marché reprend et nous sommes plutôt optimistes. Nous allons surtout nous concentrer sur notre gamme Alliage avec les 49, 53 et 57 pieds. Et puis nous travaillons actuellement sur une gamme de « trawler », bateaux à moteur à grande autonomie et à la forme de coques de chalutiers.

- info presse www.alliage-yachts.com



A la une