Ocean Selection

Du grand large à la plage : Toute l’actualité nautisme de www.SeaSailSurf.com

Loo Beach

Le « Pirate », un quadrimaran original

Antoine Polizzi : « ce n’est pas facile de faire planer un bateau »

mardi 15 décembre 2009La Rédaction

Un engin hors du commun était exposé au salon nautique  . Il s’agit du quadrimaran que son concepteur, Antoine Polizzi, présente comme capable de surfer à 18 nœuds.

Ce voilier, dénommé « Le Pirate » est un engin à quatre coques. « Je l’ai dessiné, il y a 11 ans pour essayer de faire planer un bateau » explique Antoine Polizzi. « Dès 3 nœuds de vitesse, le galbe sur ses flotteurs lui permet de déjauger ».

Le brevet du concept de quadrimaran a d’ailleurs été déposé avec ses « stabilisateurs sur les côtés ». « J’ai ajouré le flotteur central » ajoute l’inventeur. « Pour un grand bateau, les frottements de la coque dans l’eau représentent un frein ». En ajourant la coque centrale d’un trimaran, il compte ainsi diminuer la traînée. Les deux pièces de ce qui était la coque centrale ont une forme planante. « Cela produit un effet de surf   et il n’y a donc plus de limites de vitesse. Avec le prototype, on a abordé les 18 nœuds ! Ainsi, on n’enfourne plus, c’est très stable… »

Car l’engin exposé à la Porte de Versailles est bien le prototype d’un projet de bateau de série. Réalisé en carbone et époxy tout en étant démontable, le Pirate de série devrait peser 55 Kg, soit 25 de moins que l’engin de tests. Il devrait aussi disposer d’un rail circulaire et être commercialisé en deux versions de trampoline : à plat comme à bord d’un catamaran, ou avec un coffre central façon dériveur.

« Je suis attendu dans 27 clubs » prévient le concepteur qui admet qu’il « n’est pas facile de faire planer un bateau » et encore moins « de mener à 11 pieds à 18 nœuds » !

À noter que l’homme ne s’arrête pas aux engins à quatre coques. Il a aussi conçu des « Gondo ». Il s’agit de gondoles plates disposant d’un trou central fermé par une plaque de plexi. Entre le kayak et le stand-up paddle board, ces gondoles plates peuvent être menées assis ou debout… Pourquoi pas !

C.Guigueno

Plus d’infos sur www.loobeach.fr



A la une