Ocean Selection

Du grand large à la plage : Toute l’actualité nautisme de www.SeaSailSurf.com

Yum Boats

K 650

Un sport-boat made by Karver • Plans Kouyoumdjan • 6,50m

mercredi 10 décembre 2008La Rédaction

Le K 650 est né lors d’une rencontre pendant la Coupe de l’America entre l’architecte naval Juan Kouyoumdjian et Marin Clausin, le patron de Karver  . Leur idée était d’appliquer à un bateau de 6,50 m l’expérience acquise auprès des équipes de courses avec lesquelles ils travaillent à longueur d’année. C’est au salon nautique   de décembre 2008 que le premier exemplaire est présenté officiellement.

Présentation

Voici donc ce monotype de régate qui vient s’insérer dans le club de plus en plus fréquenté des sport-boats de 5 à 8 mètres de long. De la taille d’un mini, mais destiné à la régate inshore, le K 650 possède une coque à bouchains évolutifs, un plan de voilure très reculé et extrêmement puissant, des appendices profonds. Un bout-dehors orientable sur 20 degrés est appuyé sur la cloison avant. L’accastillage   est, bien entendu, conçu par Karver  . Il intègre les dernières innovations comme le hook de solent et est optimisé à l’extrême avec l’utilisation de la poulie communicante mise au point cette année. Il n’y a d’ailleurs pas d’étai fixe. Un câble textile passe dans la bordure du solent et est repris par un palan à 16 brins jusqu’au cockpit. Côté voiles, le solent s’enroule en régate et est complété par un génois de 18 m2. Ces voiles, elles aussi, sont reprises par un palan à 8 brins ce qui permet de se passer de winch pour les reprises d’écoutes.

« Nous avons reçu le premier bateau en juin » explique Tanguy de Lamotte en charge du projet K 650 chez Karver   / Yum-Boats. Trois autres ont suivi des 4 premiers bateaux construits en Argentine. Les suivants de la série seront ensuite construits en Thaïlande (ndr : par le chantier qui a fabriqué le Class 40 de Tanguy). Le premier bateau qui est exposé au salon appartient à Juan et va partir en Espagne. Cela fait deux bateaux à Honfleur et deux à Denia près de Valencia. Quatre autres bateaux sont commandés ce qui devrait faire entre 6 et huit bateaux au Spi Ouest France. » Le « Spi » ne sera pas la première régate officielle du monotype. Cette première est réservée pour l’Espagne. En même temps, l’équipe d’Honfleur travaille sur les règles de jauges avant un programme de régates indispensable pour le développement de la série.

Le prix de vente est aussi défini à 38 900 Euros TTC lors du salon 2008. Ce tarif comprend la coque et son pont réalisés en infusion, l’accastillage   complet, les bouts et le gréement et barre en carbone. Il faut ajouter entre 2930 et 4126 € pour la remorque, diverses options et un jeu de voile à négocier avec les meilleures voileries. Au total, il faut donc prévoir un budget minimum de 50 000 € pour s’offrir des frissons à la barre d’un plan de « Juan K » sans avoir les moyens d’Ericsson ou Pindar…

Spécifications

Architecte Juan Kouyoumdjan  
Constructeur   Martinolli Marine (Buenos Aires, Argentine - 4 premiers bateaux) • Chantier Thaïlandais (productions 5 et plus)
Longueur 6,50 m
Largeur 2,50 m
Tirant d’eau 0,60/2,30 m
Déplacement 765 Kg
Surface grand-voile 23 m2
Surface génois 17,5 m2
Surface spinnaker 65 m2
Prix 38 900€ TTC
Exemplaires 12 bateaux commandés début 2008

Descriptif

- J.Kouyoumdjian : « Le K6.50 est le résultat de la relation que nous
avons avec KARVER sur la Coupe de l’América et de la Volvo Ocean Race. Je suis très heureux de ce nouveau plan. Ensemble, nous nous sommes demandés ce que serait le bateau que nous dessinerions pour nous-mêmes, après quelques croquis le K6.50 est né. Il combine beaucoup d’aspects tirés des enseignements acquis sur la Volvo, à l’exception de la quille basculante, à cette taille la stabilité est assurée par l’équipage et une quille -fixe et rétractable permet un transport plus facile. Le K6.50 est très rapide en restant contrôlable grâce aux deux safrans. Je suis impatient de naviguer !
 »

Le gréement : Avec un grand génois, une grand’ voile à grand élancement et un mât de 11m reculé, la surface est 30% plus importante qu’un 6,50m classique.

La carène : elle est résolument moderne et découle des modèles obtenus en travaillant sur les VO70’. Les bouchains sont vifs et la largeur est maximum (2.50 m).

Les appendices : un travail spécial a été e-ectué sur le plan de dérive pour permettre plusieurs choses : avoir un plan de voilure et un mât démesurés et
obtenir une raideur propre aux voiliers de la course au large. Rapport de lest supérieur à 50% et 2.3O m de tirant d’eau !

CONSTRUCTION
- la coque et le pont sont construits en sandwich mousse – -bre de verre réalisé en infusion avec de la résine vinylester sur moule femelle
- la résine vinylester et la -nition de coque en gel coat permettent une très bonne résistance a l’osmose
- la structure intérieure et le puits de dérive sont réalisés sur moule femelle et rapportés, collés et repris en fond de coque
- dérive relevable en plomb, -nition époxy, poids et pro-l controlés
- 2 safrans construits en moules femelles en -bres de verre, mousse et résine époxy

Avis

L’avis de la rédaction de SeaSailSurf.fr

• Les plus

- Karver et Kouyoumdjan sont dans un bateau…
- Le look du sport-boat
- Quille pivotante

• Les moins

- Un circuit de régates à développer (maj : le circuit est en place)


Dans la même rubrique

Heol Altona : Heol 7.4

Alliaura Marine : Feeling 55

Multi Sailing : Multi 23

Hiptrader : Flying Tiger 10M


A la une